Conférences

"Accessibiliser" avec subtilité

Aujourd'hui encore, beaucoup estiment que l'accessibilité ne fait que brider la créativité et appauvrir les designs.
D'autres la résument à une multitude d'exigences techniques complexes et chronophages limitant les possibilités d'interactions dans les interfaces.

Pour contribuer à faire tomber ces préjugés, je vous présenterai quelques astuces simples d'accessibilité permettant d'améliorer l'ergonomie et l'expérience d'utilisation de vos interfaces web.

Sujet présenté par Johan Ramon.

PDF

Adaptive Images for Responsive Web Design

Adaptive Images for Responsive Web Design

The open web doesn't stop at our desktop. Smart phones and tablets not only contain more computing power and better browsers than the computers that started the Internet economy, they have better displays. In this session presented by Christopher Schmitt, we will work through tips and tricks to develop future friendly images in our sites and apps:

  • Icon fonts in a breeze and accessibility
  • Setting up Mobile icons and bookmarks
  • Using SVG to streamline performance
  • The fall and rise of JPEG image format
  • ...and much more!

Des images qui s'adaptent à un design responsif

Le web ouvert ne s'arrête pas à nos ordinateurs de bureau. Non seulement les téléphones et tablettes disposent de plus de puissance et de meilleurs navigateurs que les ordinateurs qui ont lancé l'économie en ligne, mais ils disposent en plus de meilleurs écrans. Lors de cette session présentée par Christopher Schmitt, nous verrons les trucs et astuces qui permettent de mettre en place des images pérennes pour nos sites et applications :

  • Utiliser des polices d'icônes simplement pour plus d'accessibilité
  • Mettre en place des icônes et favoris mobiles
  • Utiliser SVG pour améliorer les performances
  • Le retour en grâce du format d'image JPEG
  • ...et bien plus encore !

NB : cette conférence sera animée en anglais avec traduction simultanée.

Sujet présenté par Christopher Schmitt.

Bonnes pratiques des API

L'API est un peu le Graal des données mais elle a un défaut majeur : une fois publiée, vous n'en contrôlez plus les clients, et faire évoluer les bases n'est pas évident. Ce que vous construisez est là pour longtemps. Quelles sont les retours d'expériences et bonnes pratiques pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis ?

Vous avez certainement déjà entendu parler de REST, mais les choses sont plus complexes que ça. Comment gérer les évolutions et les versions de l'API ? Les formats en entrée et en sortie ? Les variations et paramètres d'une même ressource ? Les relations entre ressources ? La sécurité ? L'authentification ? La gestion des erreurs ? La pagination ? L'i18n et l10n ? Qu'est-ce que l'hypermedia ?

Plus généralement, nous partons avec pour objectif premier de concevoir une API le plus tôt possible, avec des bases solides mais les plus simples possible.

Sujet présenté par Éric Daspet.

Boucles de rétroactions, ou comment personnaliser vos applications

Le web est un monde hyper globalisé et tout à fait décentralisé. Les modes de vie de chacun de vos utilisateurs peuvent être radicalement différents les uns des autres.

Alors pourquoi continuer à leur envoyer une notification le matin à 10h (heure de Paris) et un récapitulatif le samedi à 14h ? Pourquoi ne pas vous adapter à Edgar, qui a l'habitude de travailler le week-end et de lire ses e-mails le soir, au coin du feu, avec un délicieux breuvage à la main ? Et à l'ensemble de combinaisons rendues possibles par les fuseaux horaires, les modes de vie de chacun et leurs passions ?

Les boucles de rétroactions (Feedback Loops) permettent de remonter en temps réel des informations sur l'utilisation faite par chacun de vos utilisateurs de votre application. Les nombreuses données contenues dans vos outils d'analyse et vos bases de données vous permettent de déclencher des actions ayant plus de sens au niveau de l'ergonomie générale de votre service.

Internet ne repose pas que sur des pages web. C'est un ensemble de services et de protocoles de communication. Si vous savez que vos utilisateurs sont loin de leurs claviers à certains moments de la journée, vous avez là une une occasion de fournir un service sur mesure, qui peut également dépasser les limites de l'Internet pour continuer sur les réseaux téléphoniques et postaux.

Nous verrons ensemble comment la « Big Data » peut concerner tout le monde et comment des analyses très rapides et des outils tout à fait standard peuvent vous permettre de faire de la haute couture, sur mesure, pour toutes et tous.

Sujet présenté par Florian Le Goff.

Designing with Sensors: Creating Adaptive Experiences

Use Smart Device technology, Sensors and User Data to design a better user experience.

How do we utilize sensor and user data to create experiences in the digital world? We all know that smart devices have sensors, but how can we use this as a resource to acquire information about the user and his environment? And how can we use this information to design a better user experience that is both unobtrusive and transparent? The simple answer: we create adaptive systems.

A microphone could be used to determine if a user is in a quiet or loud environment, Analyzing the user’s search patterns or what applications he downloads can tell us about his preferences and hobbies. Using assisted GPS technology for tracking current location and location history can yield us the user’s surroundings and the physical boundaries of his life, so we can understand what subway station he takes to work, or where he likes to eat his lunch. This data allows us to learn about the user, his environment and dynamically adapt to his needs in any situation. When we understand the context of use we can design functions that are triggered in relevant situations.

Join speaker Avi Itzkovitch to discover core concepts for utilizing smart device technologies and sensor data in order to understand context, and add “adaptive thinking” to the UX professional’s toolset when designing experiences. In his presentation, Avi will demonstrate the importance of understanding context when designing adaptive experiences, give ideas on how to design adaptive systems and most important, inspire designers to think how smart devices and context aware applications can enhance the user experience with adaptivity.

Utiliser les technologies des terminaux mobiles, les capteurs et les données utilisateurs pour créer des expériences adaptatives

Comment pouvez-nous utiliser les capteurs et les données utilisateur pour créer des expériences utilisateur dans le monde numérique ? Nous savons tous que les appareils modernes disposent de capteurs, mais comment pouvez-nous les utiliser comme source d’information sur l’utilisateur et son environnement ? Et comment pouvons-nous utiliser cette information pour concevoir une expérience utilisateur qui serait à la fois discrète et transparente ? La réponse est simple : nous créons des systèmes qui s’adaptent.

Un micro pourrait être utilisé pour déterminer si l’utilisateur est dans un environnement calme ou bruyant. L’analyse de ses habitudes de recherche ou des applications qu’il télécharge peut nous en dire plus sur ses préférences et ses hobbies. En utilisant la technologie GPS qui suit la position actuelle et les positions précédentes peuvent nous révéler les environs de l’utilisateur et les limites physique de sa vie, afin que l’on déduise la station de métro qu’il prend pour se rendre à son travail, ou l’endroit où il préfère déjeuner. Ces données nous permettent d’en apprendre plus sur l’utilisateur et son environnement, et de nous adapter dynamiquement à ses besoins dans n’importe quelle situation. Une fois que l’on a compris le contexte d’utilisation, nous pouvons mettre en place des fonctionnalités qui sont déclenchées selon la situation appropriée.

Joignez-vous à Avi Itzkovitch dans la découverte des principaux concepts de l’utilisation des technologies des appareils mobiles et des données de capteurs afin de comprendre le contexte courant, et ajoutez « réflexion adaptative » à votre boite à outils professionnelle lors de la conception d’expériences. Lors de cette présentation, Avi démontrera l’importance d’une bonne compréhension du contexte lors de la conception d’expériences adaptatives, vous donnera des idées sur la manière de concevoir un système de design adaptatif, et surtout, donnera aux designers l’envie de réfléchir à la manière dont les terminaux mobiles et les applications sensibles au contexte peuvent améliorer l’expérience utilisateur grâce à l’adaptabilité.

NB : cette conférence sera animée en anglais avec traduction simultanée.

Sujet présenté par Avi Itzkovitch.

Deux ou trois choses que vous ne savez peut-être pas sur la sécurité de votre site Web

Même si vous n'êtes pas programmeur, vous êtes tous au courant des attaques XSS, CSRF, des injections SQL, etc. Mais, une fois le site Web en place et bien programmé pour éviter ces attaques, il en reste d'autres que vous n'avez peut-être pas évaluées. Après un rappel comme quoi les attaques les plus simples sont souvent les meilleures, je parlerai :


  • des attaques par déni de service, aussi bien volumétriques (force brute) que plus subtiles. C'est typiquement à votre hébergeur et à l'opérateur réseau de s'en occuper. Mais il est bon d'être au courant de ce qu'ils font.

  • des dangers spécifiques au DNS : vous croyez que votre nom de domaine www.jesuisleplusbeau.example mène forcément sur votre site ?
    Pas toujours, grâce aux attaques par empoisonnement DNS. Vous verrez pourquoi il faut demander DNSSEC à votre hébergeur.

  • des subtilités de HTTPS : le petit cadenas vous protège ? Vraiment ?
    Depuis le succès de l'opération Tulipe Noire, on ne peut plus croire les autorités de certification. Y a-t-il d'autres pistes ?

Sujet présenté par Stéphane Bortzmeyer.

PDF

Esthétique et pratique du Web qui rouille

Artisans du Web, parlons de notre matériau. Le Web : extraordinaire, flexible, formidable et fragile, étonnant et changeant. Méconnu. Concevoir un site Web implique des choix sur la pérennité du partage de l’information. Cela nécessite aussi une compréhension de l'érosion de l'information.

Entre l'exploration de techniques concrètes de la refonte d'un site (défi : sans tout casser !) à la mise en place d'une stratégie de l’archivage du Web contemporain, nous essaierons de mieux comprendre la pérennité, la transformation, la matérialité de l’information; et bien sûr les avantages et problèmes de son érosion.

Accepter un Web qui rouille, c'est, inévitablement, en découvrir une nouvelle esthétique. C'est aussi l'occasion de formuler une pratique du Web qui à la fois en renforce notre compréhension et nous permet de réaliser des choix pertinents lors de la conception et la gestion de nos sites.

Quelques pistes :

Rendez-vous à Paris Web 2013 pour en discuter ensemble.

Sujet présenté par Olivier Thereaux et Karl Dubost.

PDF

Être bien pour produire bien

Quel lien peut-on raisonnablement faire entre le bien-être du travailleur et la qualité de ce qu’il produit ? Comment mesurer le bien-être d’un collaborateur ? Comment l’améliorer et mesurer l’impact de ces améliorations ?
C’est donc de l’humain et de son influence sur la qualité produite qu’il sera question.

Vous pouvez apporter de la matière à la conférence en remplissant le sondage Bien-être et qualité du travail.

Sujet présenté par Delphine Malassingne.

DiaporamaPDF

Goûts et mauvais goût : de la subjectivité en design

Découvrez pourquoi certains design sont haïs par le monde entier et pourquoi la femme de votre boss aime le violet-marron.

"Ça dépend des goûts", cette phrase rendrait fou n'importe quel designer, tellement elle nous plonge dans un abîme où l'argumentation n'a plus de prise. En effet, les designers aiment à penser qu'un bon design n'est pas une affaire de goûts. Un design répond à des objectifs précis, on peut donc analyser objectivement ses qualités. Le subjectif n'aurait rien à voir la dedans. Vraiment ? Pourtant il arrive régulièrement que des designs soient décriés pour leur laideur par toute la communauté des designers. On ne reproche pas à ces réalisations des erreurs fonctionnelles (un manque d'ergonomie, une typo illisible ou des contrastes mal équilibrés), on dit juste que c'est affreusement laid. Alors est-ce que le mauvais goût existe réellement ? Et si c'est le cas, comment éviter que notre site ne devienne la prochaine risée d'Internet ? Pas de panique, nous tenterons d'y répondre à l'aide d'une Comic Sans.

Sujet présenté par Jean-Philippe Cabaroc.

PDF

Guide de survie en milieu responsive

Le responsive web design est une approche relativement jeune sous sa forme actuelle et manque encore de bonnes pratiques reconnues et éprouvées dans l’industrie. Du coup, à nouvelle approche, nouvelles questions :


  • Le designer d'expérience utilisateur se demandera « Quels sont les usages ? Quel sont les bonnes pratiques RWD ? Comment je vais adapter la méthodologie UX ? Comment avoir une expérience qui soit cohérente sur plusieurs écrans ? »

  • Le développeur Front se demandera « Comment je vais utiliser les break-points ? Et les media queries ? Comment je vais éviter le snifing ? Et concevoir des blocs responsive ? Et les animations ? Comment je vais gérer le grand-écart entre IE7 et les autres navigateurs ? Et le débug sur les différents terminaux ? »

  • L’architecte se demandera « Comment je vais garantir la meilleure productivité possible ? Et la meilleure qualité ? Tout en utilisant le data binding, l'injection de dépendance, les tests unitaires, etc. ? »

Autour d’un projet concret, nous partagerons avec vous les enseignements retirés de cette aventure qui vous permettrons d’en sortir vivant… ou pas.

PS : N’oubliez pas votre serviette de bain.

Sujet présenté par Cyril Balit, Nicolas Massouh et Guillaume Abel.

PDF

HTML / CSS : bousculez vos habitudes !

Depuis que je fais de l'intégration (un paquet d'années), j'ai toujours été très concerné par les standards, l'accessibilité et la sémantique.
Il se trouve cependant qu'avec l'expérience, on se rend compte que les contraintes de production et de performances ont bien évolué en 15 ans : à force de respecter d'antiques préceptes on crée des fichiers CSS lourds, redondant, et non réutilisables. C'est pourquoi 12% des plus gros sites mondiaux comptent plus de 50 occurences de "!important".

Ces aberrations peuvent être évitées en utilisant judicieusement des CSS efficaces.
Nicole Sullivan (ex-Yahoo!) a ouvert la voie en créant "OOCSS" (CSS orientés “objet”), d’autres tels que Jonathan Snooks ou Kaelig Deloumeau-Prigent ont suivi le mouvement.

Voyons quelles réelles remises en question nous attendent pour parvenir à nos fins.

Sujet présenté par Raphaël Goetter.

PDF

HTML5 accessibility

HTML5 accessibility

HTML5 accessibility, lessons learnt, challenges, author guidance etc.

Accessibilité de HTML5

Accessibilité de HTML5, enseignements tirés, défis, guide du créateur, etc.

NB : cette conférence sera animée en anglais avec traduction simultanée.

Sujet présenté par Steve Faulkner.

HTML5 JavaScript APIs

HTML5 JavaScript APIs

With HTML5, CSS3 and JavaScript, you can create web applications that work on all mobile devices. Modern browsers are capable of running your web apps. No need to learn OS specific programming languages. In this session we discuss some of the native HTML5 related JavaScript API that make your browser the most powerful piece of software on your device.

In this session we will take a look at a simple web game and look at the HTML5 related JavaScript APIs that enable it to function in browsers on all platforms, whether the user is online or offline, without the use of any frameworks, libraries or other 3rd party scripts. APIs covered include (but are not limited to) the selectors API, application cache, LocalStorage, DataSet API and classList.

Les API JavaScript de HTML5

Avec HTML5, CSS3 et JavaScript, vous pouvez créer des applications web qui fonctionnement sur tous les appareils mobiles. Les navigateurs modernes sont en mesure de faire tourner vos applications web. Inutile d'apprendre un langage de programmation spécifique à tel ou tel système d'exploitation. Lors de cette session, nous discuterons des certaines des API JavaScript rattachées à HTML5, qui font de votre navigateur le logiciel le plus puissant de votre appareil mobile.

Cette session se penchera sur un simple jeu pour le web, dénombrera les API JavaScript de HTML5 qui lui permettent de fonctionner sur les navigateurs de n'importe quelle plate-forme, que l'utilisateur soit en ligne ou hors ligne, sans devoir utiliser le moindre framework, la moindre bibliothèque ou autres scripts tiers. Les API abordées comprennent (entre autres) celle des sélecteurs, le cache d'application, LocalStorage, l'API DataSet et classList.

NB : cette conférence sera animée en anglais avec traduction simultanée.

Sujet présenté par Estelle Weyl.

Impactful User Experience Strategy

Impactful User Experience Strategy

Today, we know and use many tools and techniques to better understand users and to design for them. However, translating research results to the creative design process remains a challenge. How can we make design and research meet in order to have practical, business impact?

Stratégie efficace de l'expérience utilisateur

Nous connaissons et utilisons aujourd'hui de nombreux outils et techniques nous permettant de mieux comprendre les utilisateurs, et de concevoir de meilleurs projets pour eux. Cependant, il reste difficile de faire la transition depuis les résultats de nos recherches et notre processus créatif. Comment pouvons-nous faire se rencontrer design et recherche pour obtenir un résultat pratique et rémunérateur.

NB : cette conférence sera animée en anglais avec traduction simultanée.

Sujet présenté par Stephanie Troeth.

Je code donc je teste …

La notion de test est complètement intégrée dans le monde professionnel (R&D, panel d'utilisateurs, concept car) et plus particulièrement dans l’informatique.
Historiquement, le front a longtemps été le parent pauvre du test. Passons sur les illustres « alert » et « console.log », il aura fallu attendre des outils comme Selenium pour professionnaliser la démarche.
Aujourd’hui les solutions sont abouties, complètes et utilisables et il y en a pour tous les goûts. Des tests unitaires, des tests d’intégrations en passant par les tests fonctionnels, les tests de compatibilités, les tests end2end…

C’est parti… Voyons ensemble la meilleure façon de les exploiter.

Nous avons les outils, nous n’avons plus d’excuses.

Sujet présenté par Cyril Balit.

jQuery sans jQuery

Une immense majorité de développeurs connaissent jQuery, mais pas vraiment JavaScript. Nous verrons comment faire en pur JS ce que vous avez l’habitude de faire avec jQuery, en mettant l’accent sur le support par les navigateurs des fonctionnalités JS utilisées, et sur les polyfills disponibles. Nous proposerons également des idées d’architecture pour la mise en place de ces techniques.

Sujet présenté par Raphaël Rougeron.

DiaporamaPDF

Keep calm and carry on

Quel responsable d'équipe n'a jamais été confronté à cette situation particulièrement difficile où un collaborateur est soumis à un stress psychologique intense et n'arrive pas y faire face ? Dans ce cas, comment réagir ? C'est ce que j'ai vécu il y quelques mois. Le stress d'une collaboratrice était si fort qu'il en devenait même nocif pour les autres membres de l'équipe. Avec un autre responsable du projet, nous avons essayé plusieurs méthodes afin de diminuer ce stress, malheureusement nous avons pu constater que nous n'étions pas formés pour faire face à ce genre de situation. Nous avons dans un premier temps tenté le mode compréhension/discussion. Nous avons également essayé une manière plus directive : en modifiant nous-mêmes les objectifs, en revoyant le planning.

Mais rien n'y faisait : le stress était là et persistait. Dans ce cas, comment gérer les personnes en situation de stress psychologique insurmontable? Telle est la question que je me suis posée. J'ai finalement trouvé une solution grâce à un échange avec un professeur d'arts plastiques : il fallait ramener cette collaboratrice dans le concret, la réalité. En effet, le stress est surtout dû à un écart entre la réalité et la vision de la réalité que se construit la personne. Pour l'aider, j'ai donc développé trois exercices basés sur des techniques de créativité (Innovation Games®, mind-map et Lego®) autour de la notion de concrétisation du problème afin de la ramener dans la réalité :
(1) Accepter la limite de la quantité de travail que je peux faire,
(2) Identifier les moments d'augmentation du stress,
(3) Identifier les problèmes rencontrés et les comprendre.

La présentation définira rapidement la notion de stress, je présenterai ensuite les exercices créés et leurs résultats.

Sujet présenté par Lou Schwartz.

L'intégration, ce monde du « ça dépend »

En 2012, nous avons tué le mythe de la fin du monde. En 2013, nous allons tuer le mythe « il y a UNE vérité absolue en intégration ».

Il n'y a pas UNE vérité en intégration, mais des DIZAINES. Tout est fonction du contexte et de choix.

A l'aide d'exemples simples, nous verrons que quelques vérités bien ancrées peuvent, selon le contexte, se démonter en quelques secondes avec des contre-exemples.

Enfin, nous essaierons de montrer les leviers qui peuvent aider à la décision dans cette jungle impitoyable.

Sujet présenté par Nicolas Hoffmann.

La folle journée, ou les fourberies d'un projet

Un projet web, on le sait, est un parcours semé d’embûches. Au fil des multiples exigences et retours clients, il évolue tout au long de sa réalisation, et pas toujours en bien…

Comment trier les sollicitations des clients ? Comment y répondre de façon constructive ? Comment, que l’on soit commercial, créatif, développeur ou chef de projet, arbitrer ses choix tout en ménageant d’un côté les intérêts du projet et de l’autre les légitimes exigences de chacun ?

Entre décisions arbitraires et mauvaise foi aveugle, un projet peut vite se transformer en farce digne de Molière : c’est ce que nous avons choisi de dépeindre ici !

Acte 1 : L’avant-vente.
« Un site à base de QR codes ? Révolutionnaire ! »

Acte 2 : La direction artistique.
« Ah, votre femme n’aime pas le rose ? »

Acte 3 : L’intégration.
« Ce <div class="span"> est une contrainte CMS, désolé. »

Acte 4 : Le développement.
« L’offshore au Bangladesh ? Bonne idée ! »

Acte 5 : La mise en production.
« Allez go go go, c’est vendredi ! »

Alors, le client : précieux allié ou perfide saboteur ?

Sujet présenté par Julien Dubedout, Florian Boudot et Christophe Andrieu.

La rencontre entre hacktivisme et sociétés civiles, un enjeu pour les libertés numériques

Avec le développement mondial d'Internet, les échanges n'ont jamais été aussi nombreux. De ce point de vue, la liberté de communiquer et de s'informer ne cesse de s'étendre. Cette liberté est pourtant extrêmement fragile : hier en Tunisie et en Égypte, aujourd'hui en Syrie, en Chine, en Iran, le pouvoir politique n'hésite pas à censurer le réseau, voire à le couper, pour assurer son emprise sur les populations civiles. Même dans les pays démocratiques, le déploiement d'arsenaux législatifs conçus pour protéger tantôt la sécurité, tantôt les industries culturelles, met à mal le principe de neutralité du Net. Nombreuses ont été les tentatives de faire peser sur les intermédiaires techniques la "régulation" des échanges, au détriment du pouvoir judiciaire. La vie privée est, elle aussi, de plus en plus menacée, que ce soit par le développement de technologies intrusives comme le Deep Packet Inspection, ou par la concentration des données personnelles sur les serveurs de quelques acteurs dominants. Demain, l'Internet des objets, si prometteur et enthousiasmant par bien des aspects, ne pourrait-il pas tourner au cauchemar, faute d'un véritable débat citoyen sur ses enjeux en termes de libertés fondamentales ?

S'assurer que les avancées technologiques profitent à tous, qu'elles soient le terreau fertile du développement social et économique, sans devenir les outils d'une surveillance généralisée, tel est le défi des années à venir. Aujourd'hui, ce sont principalement les hacktivistes qui portent ces sujets. Qu'ils militent pour la promotion d'outils libres et ouverts, construisent des réseaux de communication décentralisés, aident les cyberdissidents à s'exprimer sans risquer leur vie, ou se lancent directement dans l'arène politique, ils posent sans cesse la même question : tous connectés, d'accord, mais comment ?
Cette articulation entre culture technique et problématique citoyenne est au cœur des mutations en cours. La compréhension et la maîtrise réelle des outils numériques par le plus grand nombre sera la meilleure garantie des libertés fondamentales. Il est aujourd'hui crucial, et urgent, de mieux partager ces compétences, de construire des ponts entre les communautés hackers / hacktivistes, les acteurs de la société numérique et les citoyens.

Cette communication s'attachera à expliciter les enjeux de la protection des droits numériques, le rôle des hacktivistes dans la promotion de ces droits, et proposera enfin quelques pistes de rapprochement entre hacktivistes et sociétés civiles, via notamment ces lieux collaboratifs que sont les hackerspaces, les makerspaces et les FabLabs.

Sujet présenté par Amaëlle Guiton.

PDF

Le paradoxe du choix

Le paradoxe du choix est un concept psychologique, étudié par le psychologue américain Barry Schawrtz, auteur d'un livre éponyme.

Ce paradoxe exprime notre comportement face à l'excès de choix dans notre quotidien. En effet, à toujours revendiquer notre liberté, nous avons maintenant beaucoup, et même trop de choix, ce qui nous amène à des comportements particuliers : la paralysie, l'insatisfaction et la culpabilité.

Durant cette mini-conférence, nous étudierons ce paradoxe afin de tenter d'en comprendre les implications au niveau des comportements et usages des utilisateurs, notamment dans l'e-commerce.

Sujet présenté par Anne Lacan.

Le web après les mots de passe

Cette présentation s'adresse aux concepteurs d'applications web, afin de leur donner des pistes pour rendre leurs applications plus sûres.
Les défauts des mots de passe pour s'authentifier auprès des applications web sont bien connus: les utilisa-teurs-trices doivent choisir entre un mot de passe sûr (complexe et différent pour chaque application) ou facile à retenir (simple, utilisé sur plusieurs applications). Le résultat est un véritable casse tête dans le premier cas, ou l'usurpation d'identité pour ceux qui choisissent la facilité. L'année 2012 a vu 12 million de comptes piratés (1 toutes les 3 secondes), entraînant des vols pour un montant estimé à 26 milliards de dollars.
Pourtant des solutions existent, et nous présenterons leurs principales caractéristiques :


  • Délégation de l'authentification auprès de serveurs d'identités, offrant la possibilité d'une authentification unique (Social Sign-In à travers Facebook, Google, Twitter et autres).

  • Authentification forte à l'aide de multiples facteurs ou canaux de communications (PC + mobile, empreintes digitales, token OTP, cartes à puce…)


Nous ferons un rapide panorama des protocoles disponibles ou en cours de spécification permettant ce type d'authentification: OpenID [Connect], SAML, BrowserID, OAuth, FIDO Alliance.

Pour illustrer concrètement la mise en oeuvre de ces techniques, nous présenterons un code simple (javascript) réalisant une délégation d'authentification à l'aide d'une solution open source (par ex. Mozilla Persona), et nous montrerons un exemple de mise oeuvre d'authentification à multiple facteurs (carte à puce et empreinte digitale) dans une application web.

Sujet présenté par Olivier Potonniée.

DiaporamaPDF

Learning to love: Crash course in emotional UX design

Learning to love: Crash course in emotional UX design

Human-computer interaction is awkward. This talk will hopefully make you understand how to make it less awkward by applying psychology principles and tricks behind emotional UX design and build products that your users will love.

Apprendre à aimer : cours intensif en design émotionnel

Les interactions homme-machine ne sont pas idéales. Si tout se passe bien, cette conférence vous fera apprendra à les améliorer en appliquant les principes et astuces psychologiques qui se cachent derrière le design émotionnel, et à concevoir des produits que vos utilisateurs aimeront.

NB : cette conférence sera animée en anglais avec traduction simultanée.

Sujet présenté par Mariusz Ciesla.

Les 7 préceptes d'un projet web raté !

Il a toujours été plus facile de complètement rater un projet que d'en assurer un réussite pleine et complète. Mais quels sont les problèmes rencontrés qui, par effet boule de neige, nous conduisent à doubler les temps de production, à tripler les ressources prévues initialement ou pire, à livrer une application totalement décalée des besoins du client ?

Multiplicité des métiers du web, mauvaise utilisation des canaux de communication, mauvais choix de méthode et d'outils sont surement des pistes, mais je suis sur que nous pouvons faire encore mieux pour arriver au pire projet web jamais réalisé.

Sujet présenté par Julien Oger.

SlideShare

Les méthodes d’influence dans le web par l’exemple

Nous sommes tous des consommateurs, et sur internet nous consommons tous. Certains acteurs du numérique cherchent par tous les moyens à nous faire agir : acheter, échanger, participer, etc. Les techniques utilisées sont issues des méthodes d’influence, voire même de manipulation. Pour les mettre en évidence, c’est sous l’angle de l’utilisateur que je vous montrerai des sites présents dans notre quotidien. Je mettrai en exergue les méthodes de persuasion utilisées, tout au long du parcours utilisateur. Quelles sont celles que nous rencontrons le plus souvent ? Quelles sont les plus efficaces et dans quel contexte? Et pour finir, que peut-on penser de l’usage de telles méthodes ?

Sujet présenté par Yannick Bonnieux.

Lightning talks

Dans l'ordre d'apparition sur scène :

  • LE truc qui m’énerve (millésime 2013) (François Nonnenmacher)
  • SlimerJS (Laurent Jouanneau)
  • La méthode Agile (non pas celle-ci, l’autre) (Marie Paccard, Sébastien Desbenoit et Markus Gramlich)
  • Exterminons les haut de casses (Raphaël Yharrassarry)
  • Le code typographique français en 4 minutes sans respirer (Damien Alexandre)
  • Tetris ou le secret des origines de CSS Grid Layout (David Rousset)
  • Explorer le système solaire en 4 minutes ! (David Catuhe)
  • Le challenge du Berger (Sébastien Desbenoit)
  • J'ai décidé d'arrêter de sauver le monde (Nicolas Hoffmann)
  • Le ticket 3057 (Thomas Zilliox)

Sujet présenté par Robin Berjon et Daniel Glazman.

Livre Électronique et Standards du Web

Le Livre Électronique est probablement le plus gros consommateur de Standards du Web actuel hors du Web lui-même. Les points de convergence entre notre moyen d'expression préféré et les eBooks sont nombreux mais les points de divergence également.
Quels sont les apports du Livre Électronique dans HTML, les CSS, les autres langages ? Quels sont les spécifications du W3C qui doivent impérativement progresser pour aider le Livre Électronique ? Pouvez-vous transformer une collection de documents Web en Livre Électronique en moins que temps que Tristan Nitot en a besoin pour passer son fameux tutu rose ?
Comment le W3C et l'IDPF, le consortium chargé d'EPUB, travaillent-ils ensemble ? Le Livre Électronique et le Web évoluent-ils à la même vitesse ?

Bref, tout ce que vous avez voulu savoir sur les dessous Web du Livre Électronique sans jamais oser le demander.

Sujet présenté par Daniel Glazman.

Mobile et accessibilité, une partie à Troie

L’arrivée du Web mobile est peut-être la meilleure nouvelle de ces dernières années pour l’accessibilité. Pensez donc : du jour au lendemain, il faut reconstruire les sites en fonction de contraintes qui recoupent quasi-systématiquement celles de l’accessibilité : du pain béni !

Apprenez donc comment faire rentrer l’accessibilité dans le cheval de Troie du Web mobile, à rendre un design responsive accessible, et les autres bénéfices collatéraux du Web mobile.

Sujet présenté par Goulven Champenois.

PDF

Multimodalité & interfaces. Le design est une question d'humains, pas de machine

Sur des projets web, l'interface est souvent restreinte à un format, une taille, une technologie. Cependant, l'interface est, littéralement, la façon dont se présente une relation. Depuis l'informatique ubiquitaire pensée par Mark Weiser, décrite par Philip K. Dick et réalisée par Google, les formats connectés à Internet ne cessent de se multiplier jusqu'à leur dématérialisation. Sur le web, les designers, développeurs et autres acteurs, pensent aujourd'hui le web comme une suite d'expériences évoluant au fil des supports. Ces expériences multimodales font appel à des interfaces et des interactions pour lesquelles la place de l'humain est centrale.

Sujet présenté par Geoffrey Dorne .

PDF

Penser l'expérience utilisateur mobile

Comment penser une interaction homme-machine par essence dégradée? Qui n’existe que dans le mouvement, la rupture, l’attente?

Les écrans et leurs contextes d’utilisation nous forcent à modifier nos réflexes de conception pour être au plus proche des besoins et usages réels. Pour y parvenir, et en décortiquant les contraintes inhérentes à la mobilité et à ses supports, nous verrons ensemble à quoi particulièrement s’attacher lorsque l’on conçoit une expérience utilisateur mobile.

Sujet présenté par Amélie Boucher.

PDF

S.A.R.A.H. maison intelligente pour connecter l'internet des objets

Un peu de science fiction pour manipuler et faire communiquer l’internet des objets.

Durant ces 15 dernières années nous avons vu émerger et se consolider le web, ses API, ses usages autour l’Open Software. Une deuxième vague du web est apparue depuis peu autour de l'internet mobile. Il faut de nouveau normaliser les APIs et Usages.

Maintenant, le réel rencontre le virtuel avec l’Open Hardware : des objets construits comme des LEGOs, connectés et communiquant avec notre vie numérique. Une lame de fond présente depuis 2005 en train d'exploser dans notre quotidien. Mais tout est encore à normaliser...

Comment aborder ce Tsunami ? Quels enjeux ? Quelle est la place du métier du web dans cette aventure ? Une avancée aussi pour l'accessibilité ?

S.A.R.A.H. est un petit framework, open source, visant à faire communiquer ces objets connectés et à interagir naturellement avec eux dans la maison, au bureau, etc. via de la reconnaissance vocale, gestuelle, faciale, QRCode, NFC...

L’idée n’est pas de proposer une Nième box domotique, mais de combler un manque pour faire communiquer les objets simplement. Et surtout donner accès, aujourd'hui, à ces technos, qui seront les enjeux de demain. Les métiers du web changent constamment...

Le projet :
http://encausse.net/s-a-r-a-h/

La communauté :
https://plus.google.com/u/0/communities/105964514508504667709

Sujet présenté par Jean-Philippe Encausse.

PDF

Soyez responsables : construisez votre API

L'année 2012 aura été riche en effets d'annonces : la majorité de nos solutions CMS / CMF PHP migrent vers un socle Symfony2 ; les projets utilisent de plus en plus Bootstrap en socle de départ ; les intégrations démarrent avec Compass / Susy ou Bourbon par défaut… Cette montée en puissance d'un leader dans chaque domaine est préoccupante dans une dynamique open-source : elle vient à l'encontre de la diversité de l'écosystème, et fragilise l'ensemble en appuyant tout sur un socle commun.

Pourtant, à l'usage au quotidien, on peste souvent après ces outils : pourquoi telle méthode fonctionne-t-elle ainsi ? Pourquoi mon rythme vertical n'est pas bon avec cette grille de base ? Pourquoi telle interface n'est-elle pas disponible ? C'est le problème quand on s'appuie aveuglément sur des solutions communément admises. On se retrouve à les tordre pour les faire entrer dans nos contraintes et à se battre contre elles au lieu de les utiliser.

Le web est riche de sa diversité. Il faut rester curieux, attentif, et ne pas s'engouffrer dans des solutions par effet de mode. Aucun outil n'est universel et il n'y a aucune raison de démarrer un projet avec telle ou telle solution par défaut. Chaque projet a ses spécificités qui le rendent unique.

Pour bien utiliser, il faut bien comprendre. Pour bien comprendre, il faut expérimenter. Soyez responsables, construisez vos propres outils, vos propres API pour correctement appréhender les rouages internes, et être à même de choisir une solution non-pas parce qu'elle est utilisée sur 70% des projets, mais parce qu'elle est adaptée à 100% à votre besoin.

Nous verrons au cours de cette conférence comment construire intelligemment un outil, une architecture capable de répondre à des besoins donnés, pour avoir le choix de l'outil et éviter de s'enfermer dans des automatismes néfastes.

Sujet présenté par Matthias Dugué.

PDF

Théorie du flow et webdocumentaires

Mihály Csíkszentmihályi. Derrière ce nom barbare se cache un psychologue hongrois qui a, en 1970, formalisé la théorie du flow cognitif. Cette série de principes, bien connue des designers d'expérience, est à la base du plaisir qu'on peut ressentir devant des objets interactifs bien conçus, les bons jeux vidéo par exemple. Mais comment pourrait-on essayer d'appliquer cette théorie pour raconter des histoires documentaires interactives sur le web ? Cette présentation serait une adaptation de cet article : Théorie du flow et webdocumentaires.

Sujet présenté par Florent Maurin.

PDF

Un bon design n'est pas beau !

Le beau est le plus grand tyran de monde de la conception.

Que demande-t-on à un designer ? La complexité des sites qu'il a conçu ? Les contraintes posées ? L'efficacité de son design ? Le taux de conversion record réalisé ? Non. La première chose qu'on lui demande bien souvent, c'est son portfolio.

« Ah, je ne m'aime pas. Ah, ce n'est pas beau. » La lame de la guillotine tombe et roule la tête...

Pourtant, les plus grandes réussites en terme de conception, de prise en charge de l'utilisateur ne sont pas de "beaux sites" mais des sites bien conçus, bien ciblés. Le bon coin ? Ce n'est pas très beau mais c'est réussi. Cdiscount ? C'est horrible, mais ça fonctionne.

Une conférence qui va entraîner les participants à la recherche du tyran à travers les marais du marketing, le dangereux temple de l'élitisme et les montagnes de la remise en question permanente. Y aura-t-il un combat final ? Nul ne le sait. Mais c'est le chemin qui est important.

Sujet présenté par Sébastien Desbenoit.

PDF

Un petit pas pour l'em, un grand pas pour le Web

Aujourd'hui, je parcours le Web principalement sur mon ordinateur portable, très souvent sur mon smartphone, parfois sur ma tablette et ma TV, et plutôt exceptionnellement sur ma liseuse. Ces différents appareils ont bien entendu des formats — paysage ou portrait — et tailles très différents, ce que les adeptes du *Responsive Web Design* ont bien intégré dans leur conception du Web.

Mais ils ont aussi des tailles de base de police de caractère très différents —une échelle de 16 à 24px dans mon cas—, ce que presque tous les intégrateurs Web ignorent, ou choisissent d'ignorer pour se faciliter la tâche. Cela fait pourtant déjà quelque temps que l'on sait qu'il faut utiliser une unité proportionnelle et non fixe pour définir les hauteurs de texte, mais ce n'est que trop peu appliqué, les intégrateurs refusant souvent de lâcher prise.

L'étape suivante, qui devrait être un enchainement naturel —mais pose plus de contraintes—, est d'utiliser ces mêmes unités pour d'autres dimensions, notamment les largeurs de « boîtes » et les seuils de Media Queries.

L'objectif de cette conférence est d'illustrer les avantages et inconvénients d'une telle intégration complètement élastique, en espérant convaincre que les uns l'emportent suffisamment sur les autres pour améliorer notre pratique de l'intégration Web.

Sujet présenté par Nicolas Hoizey.

DiaporamaPDF

Understanding DOM and its importance for accessibility

Understanding DOM and its importance for accessibility

When I do training on advanced accessibility, attendees are sometimes taken aback when I tell them that HTML is a “polite request”, but it is true.

As web developers we like to think that our hard work creating HTML, CSS, and JavaScript is what makes our sites so great, but the reality is that all our hard work is really just a request that says “Please, Mr. Browser, can you make this website do all the cool stuff I’ve designed here?” At the time the user’s browser actually receives your web page and all of its assets, your control of the situation entirely ceases and control for how your site really looks and operates is entirely in the hands of the browser.

The user visits the site with their browser which submits a request over HTTP (or HTTPS) for a URI. The server responds by sending over the necessary files to display the page. At that point, the browser’s rendering engine turns those files into a series of objects which are then displayed on the screen. Each of those objects have specific methods and properties available to them. From these objects, assistive technologies are able to convey important information, typically through the use of an accessibility API.

In this session, I'll describe the interactions between HTML/ CSS/ JavaScript, the DOM, the BOM, Accessibility APIs and Assistive Technologies, providing important technical insight into accessibility.

Comprendre le DOM et son importance pour l'accessibilité

Lorsque je fais des formations sur l’accessibilité avancée, les participants sont parfois interloqués quand je leur dis que le HTML n’est qu’une « demande polie » ; c’est pourtant vrai.

En tant que développeurs web, nous aimons croire que la grandeur de nos sites vient de notre dur labeur à créer du code HTML, CSS et JavaScript, mais dans les faits, ce dur labeur n’est qu’une demande sous la forme « S’il vous plaît monsieur le Navigateur, pouvez-vous faire en sorte que ce site web fasse tous les trucs cool que j’ai codé ici ? » Dès que le navigateur de votre visiteur reçoit effectivement votre page web et tous ses composants, vous perdez totalement le contrôle de la situation au profit du navigateur, qui choisit la manière dont le site s’affiche et fonctionne.

Le navigateur avec lequel le visiteur parcours votre site demande une URI par requête HTTP (ou HTTPS). Le serveur répond en envoyant les fichiers nécessaires à l’affichage de la page. À cet instant, le moteur de rendu du navigateur transforme ces fichiers en une série d’objets qui sont ensuite affichés à l’écran. Chacun de ces objets dispose de ses propres méthodes et propriétés. À partir de ces objets, les technologies d’assistance sont capables de faire remonter les informations importantes, typiquement par le biais d’une API d’accessibilité.

Lors de cette session, je décrirai les interactions entre HTML/CSS/JavaScript, le DOM, le BOM, les API d’accessibilité et les technologies d’assistance, vous donnant une vision technique importante de l’accessibilité.

NB : cette conférence sera animée en anglais avec traduction simultanée.

Sujet présenté par Karl Groves.

Vers une nouvelle éthique

Du client qui a un comportement spammeur, à l'image désastreuse que colportent certains médias d'internet, il est peut-être temps d'aller au-delà de notre métier, de notre rôle de conseil, et de s'imposer pour que les lois ne s'écrivent plus contre nous. Nous avons un devoir de protection. Expliquer en quoi la neutralité des réseaux est importante, en quoi le verrou des constructeurs/opérateurs est un danger à moyen terme, en quoi la protection de notre vie privée et de notre présomption d'innocence n'est pas négociable.

Sujet présenté par Xavier Mouton-Dubosc.

PDF

Web Apps et sites web, le jeu des différences

Les récentes évolutions de HTML, CSS et JavaScript nous conduise vers un univers que l'on qualifie "d'applicatif". De nouveau groupes de travail au W3C ont d’ailleurs des noms évocateurs : "System Application", "Device API" ou encore "Web Applications". Voila, le mot est jeté, "Web Applications". Alors que le web évolue, qu'est-ce qu'une application web ? En quoi est-ce différents des sites web que nous connaissons ? Et par rapport à une application ordinaire ? En 15 minutes, nous poserons les bases de ces différences pour ne pas rater cette marche en avant inexorable du web. Que ce soit d'un point de vue technique ou conceptuel, vous repartirez avec tout ce que vous devez savoir pour creuser ce nouveau paradigme applicatif.

Sujet présenté par Jérémie Patonnier.

PDF

[Conf Sponsor] Le retour sur investissement de la qualité web

Quels sont les bénéfices d'une démarche qualité web ? Comment prouver sa rentabilité ?

La qualité Web et les checklists de bonnes pratiques sont maintenant de plus en plus répandues. Pour accélérer le mouvement et enfin faire en sorte que ces démarches qualité Web contribuent à améliorer massivement le Web, il est temps d'en prouver le retour sur investissement. Sur quels postes permettent-elles de faire des économies ou de gagner de l'argent ? Avec qui et comment obtenir des preuves de leur rentabilité ?

Sujet présenté par Muriel de Dona.

DiaporamaPDF

[Conf Sponsor] Utilisez le GPU pour améliorer la performance de vos applications Web

Le GPU est en de plus en plus important pour la performance de nos applications Web. Il est depuis un moment utilisé pour vous dans certains cas comme le canvas 2D ou certaines animations CSS3, nous en parlerons donc en introduction. Mais nous verrons ensuite comment aller encore plus loin avec WebGL. Cela sera illustré à travers un moteur 3D HTML5 que nous avons conçu en France ainsi qu’un framework de conception de jeu au-dessus. Vous verrez alors que malgré l’utilisation du GPU, il faut continuer à être vigilant aux concepts de base de JavaScript pour la performance. Ce sera l’occasion de mettre un peu les mains dans le code, vous verrez ce n’est pas sale !

Sujet présenté par David Catuhe et David Rousset.

PDF

[Conf Sponsor] « Listening Platforms » : outils indispensables à la rationalisation de votre présence Web ?

La présence Web d’une marque (une entreprise ou un produit) est de plus en plus « protéiforme » : sites Web/Mobile/Tablette, sites e-Commerce, moteurs de recherche, blogs, réseaux sociaux, comparateurs, sites d’affiliation… Outre cette explosion des canaux numériques, la complexité technique croissante des dispositifs nécessite d’industrialiser leur surveillance : performances, sécurité, compatibilité multi-devices… pour garantir à ses utilisateurs une expérience de qualité. Les « listening platforms » sont là pour répondre à ce besoin et identifier où sont les réels axes de progrès pour votre marque.

Sujet présenté par Frédéric Bon.

PDF