Internet et les TIC, pas très écologiques ?

La présentation

Vidéo

Le sujet

Qui n'a jamais reçu un courrier ou un e-mail l'invitant à souscrire à la facturation électronique, en remplacement de la facturation papier ? Fournisseurs d'énergie, opérateurs de téléphonie, banques, assurances… toutes les entreprises vendent ce changement comme une bonne action en faveur de l'environnement. On réduit notre consommation de papier, on réduit les émissions de CO2 pour livrer notre facture jusqu'à notre boîte à lettre… bref, la facture électronique est un miracle écologique ! La facture est l'exemple le plus flagrant, mais c'est l'ensemble de la société qui bascule progressivement vers une dématérialisation massive des contenus. Ce mouvement a donné naissance au cloud - le nuage - une image d'immatérialité absolue presque magique, qui occulte totalement la réalité physique qui se cache derrière : des milliers de serveurs connectés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, consommateurs permanents d'énergie. Mais internet et les TIC, ce ne sont pas que des serveurs. Ce sont aussi nos ordinateurs et tous les périphériques associés ainsi que nos téléphones. Autant d'appareils qu'il faut produire, consommateurs d'énergie pendant leur utilisation et qui terminent très souvent leur vie dans une décharge… bref, un cycle de vie très loin d'être neutre pour l'environnement.

Présenté par Luc Poupard

Luc Poupard

Web designer, intégrateur, chef de projet et aspirant qualiticien web, Luc est un touche-à-tout passionné. Quand il découvre Internet dans son adolescence, il s'émerveille instantanément - et continue de s'émerveiller - des possibilités sans commune mesure du web pour découvrir, informer, partager… Soucieux de bien faire les choses, il s'intéresse vite aux problématiques d'accessibilité et de qualité web : il devient Expert Accessiweb en Évaluation en 2010 et rejoint le collectif w3qualité en 2012.

Aujourd'hui, il prépare avec un ami un périple de 12 000 km à vélo jusqu'au Cap Nord, avec la volonté de monter un projet le plus respectueux de l'environnement possible. Partageant en ligne leurs expériences, ils souhaitent naturellement que leur site web soit le plus « vert » possible. Pour y parvenir, Luc accumule des données sur l'impact écologique des TIC et ce n'est pas joli à voir… Vous pouvez le suivre sur @klohFR.