Faire simple et élégant ?

Nous avons proposé aux candidats orateurs de Paris Web 2011 de réfléchir, s'ils le souhaitent(*), au thème KISS — Keep It Simple and Smart, faites simple et élégant. Nous pensons que ce principe, qui a fait le succès de quelques géants de l'internet, est particulièrement intéressant à explorer cette année.

En 2008 nous avions fleurté avec le Web mobile dans un paysage pourtant pas si lointain mais qui parait si différent. Trois ans, moult “smartphones” et tablettes tactiles plus tard, l'appellation à la mode est « l'ère de l'après-PC ». Par le passé, d'aucuns vous auraient conseillé de réécrire votre site web en WAP pour « faire du mobile », après vous avoir vendu des « interfaces applicatives riches ». Aujourd'hui, entre PC de bureau et smartphone, la souris de l'un et l'écran tactile de l'autre, les nouveaux contextes d'utilisation d'internet, votre cœur balance entre sites, applications natives, plateformes et les promesses tentantes d'un « web universel » avec HTML5 et consorts. La multiplication de technologies et d'usages doit-elle obligatoirement s'accompagner d'une complexification de nos métiers et de l'expérience que nous proposons à nos internautes ? Nous pensons que non.

En espérant inspirer de nouveaux orateurs — voici quelques exemples pour illustrer ce principe.

En matière de design, il y a le fameux exemple d'une jeune startup s'étant lancé en 1998 avec une page d'accueil plutôt dépouillée par rapport à celle de ses concurrents de l'époque (pour mémoire, Yahoo! en 1998). Google, et aujourd'hui tous les principaux moteurs de recherche, ont contribué à montrer qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un arbre de Noël en guise de page d'accueil pour réussir. Et l'on pourrait parler du design d'un Twitter ou d'un Tumblr face à des concurrents affichant pléthore de fonctionnalités. L'élégance dans le minimalisme en quelque sorte.

En matière de technique, prenons l'exemple des media queries CSS qui permettent d'adapter dynamiquement le style d'une page HTML selon l'écran qui l'affiche. Le réflexe le plus courant est de partir du design existant de son site principal conçu pour un PC de bureau et un écran large, pour descendre ensuite jusqu'à l'écran le plus petit. Mais une idée qui a germé récemment est de faire l'inverse, commencer par concevoir pour le périphérique le plus « petit » puis aller vers le plus puissant pour un design plus réactif.

En matière d'expérience utilisateur, nombreux sont les exemples de notre vie quotidienne où l'on se demande pour quelle raison tel ou tel site nous oblige à d'incroyables contorsions et parcours du combattant pour contacter quelqu'un ou se désabonner d'une lettre d'information (qu'on n'a souvent jamais demandé à recevoir), alors qu'il est parfaitement possible de rendre ce genre de chose aussi simple et facile que possible.

Nous pourrions continuer longtemps, mais nous voudrions savoir ce que vous vous en pensez. À vous de nous dire s'il est possible de faire simple et élégant dans un monde où le progrès technologique est une constante. Dépéchez-vous pour proposer un sujet pour Paris Web 2011, vous avez jusqu'au 18 juin !

(*) Rappel : le choix des sujets reste libre.