1001 techniques pour faire exploser un projet web (et comment les éviter)

La présentation

Diaporama

Télécharger

PDF

Le sujet

On a tous vécu un projet catastrophique qui a bien failli mal finir. Si vous avez encore envie de mettre des baffes au client qui a décidé de changer toutes les couleurs au dernier moment, au collègue qui a codé avec les pieds ou à l’ergonome qui propose des recommandations à la fin du projet, alors il est temps de prendre votre revanche. Cette fois c’est vous qui devrez tout faire pour empêcher la sortie d’un site !

Venez apprendre les 1001 techniques ninjas pour saborder un projet web, et les meilleures parades pour que vos projets ne finissent pas comme dans les prophéties mayas. Entre thérapie de groupe et recherche de solutions, cet atelier sera l’occasion de dire ce que vous avez sur le cœur, d’en rire, et de partager techniques et astuces pour devenir des as de la gestion de projet et sauver le monde.

Présenté par Maxime Fortelle et Goulven Champenois

Maxime Fortelle

Maxime (@maximeFF) est ergonome, ou expert UX selon l'envie, pour la société Floralis Multicom. Passé par la Belgique, il a pu y apprendre et mettre en pratique les méthodes de la démarche centrée utilisateur dans plusieurs projets avec des sociétés comme Orange, Nespresso, Altran, Arturia, etc.

Aujourd’hui, il connaît toutes les disciplines liées à son métier : expérience utilisateurs, utilisabilité, ergonomie et design d’interaction. Son métier est avant tout de rendre plus simple l’utilisation du monde numérique. Pour véhiculer ce message, il est investi dans l’association FLUPA. Avec ses amis FLUPAiens, ils ont créé la conférence FLUPA UX-day et organisent régulièrement des événements sur l’ergonomie en Rhône-Alpes.

Goulven Champenois

Intégrateur passionné, Goulven Champenois jongle avec l’accessibilité, l’ergonomie, les performances et le mobile pour une expérience utilisateur optimale intégrant les dernières évolutions technologiques.

Formé en grande partie grâce aux sites openweb et pompage, il rejoint ce projet en 2006. Trouvant le temps trop long entre deux éditions de Paris Web, il participe à l'organisation de SudWeb depuis 2011.