Aller au contenu

De restaurateur (de vitraux) à développeur : petit guide pour personnes en reconversion

Par Rémi Mercier

Conférence (50 mn) :
Langue :
Français

Le sujet

« Les gens qui sortent de bootcamp ne sont pas de vrais développeurs. »

Voilà l'une des nombreuses phrases que j'ai entendu lors de ma reconversion professionnelle, en 2018.

J'en conviens, je n'ai pas de diplôme d'ingénieur informatique. Je n'ai pas non plus codé mon premier compileur à l'âge de 6 ans (je préférais jouer au foot avec les copains). Pire, je n'ai découvert IRC qu'il y a 3 ans. Bref, je suis pas un vrai développeur.

Mais alors, que faut-il pour être un·e vrai·e développeur·se ? Et si je me reconvertis, j'ai le droit d'être un·e vrai·e développeur·se ? Et d'ailleurs, ça existe les vrai·e·s développeur·se·s ?

Dans ce talk, j'aimerais apporter :

  • Un retour d'expérience sur ma reconversion professionnelle : ce n'est pas un long fleuve tranquille.
  • Un regard candide (et amusé) sur l'industrie du développement et ses pratiques - à travers le spectre de mes 15 années professionnelles préalables.
  • Une méthodologie / un guide peu orthodoxe pour les personnes en cours de reconversion pour tirer un maximum profit de leurs premières années en tant que développeur·se·s.

Quelques chemins que nous pourrions suivre durant ce talk :

  • Trouver son premier poste de développeur·se : célébrer ses spécificités et son parcours, ne pas s'excuser d'être là, repérer les équipes adaptées (et les moins adaptées), faire la jointure entre formation et vie professionnelle, valoriser toutes ses expériences passées.
  • Trouver son second poste de développeur·se : progresser quand on est en poste, structurer ses connaissances, faire et apprendre en public, comprendre les mécaniques du marché du travail, fixer ses valeurs et sa valeur.
  • Des pistes pour rendre l'industrie de développement plus accueillante et inclusive pour les nouvelles et nouveaux venu·e·s de tous horizons.

Buts avoués du talk :

  • Empowerer les personnes qui se reconvertissent pour les aider à se faire une place dans leur nouvelle carrière, en douceur et avec pugnacité.
  • Réfléchir collectivement aux biais et au gatekeeping qui ferment / excluent encore beaucoup trop de personnes différentes (femmes, LGBTQIA2+, BIPOC, parents, etc.) des équipes techniques.

Présenté par