Une journée accélérée en pure mobilité : une idée fixe ?

La présentation

Vidéo

Le sujet

Lire les actualités, prendre le bus, tweeter, choisir son menu au resto, lire le dernier best seller, ne pas se tromper en rendant la monnaie, autant d'actes quotidiens qu'une personne aveugle peut désormais accomplir grâce à son smartphone.

Plus besoin de 15 kg de matériel. Vous verrez une journée en accéléré. Cramponnez-vous, c'est plus que mobile, ça décoiffe !

Présenté par Tanguy Lohéac

Tanguy Lohéac

Responsable accessibilité numérique chez Sanofi, membre du Groupe de Travail Accessiweb, participant au projet MIPAW, technophile handicapé critique.

Transcription

Transcription réalisée par Tanguy, reprise depuis : Tanguy rêve |Pour rêver l'accessibilité


Conventions d’écriture

Les apartés ou descriptions de ce qui se passe sont entre crochets [comme ceci.]

Les voix : Tanguy Lohéac (TL), et VoiceOver (VO).

Le présentateur : voici une miniconférence présentée par Tanguy Lohéac qui va nous parler de mobilité et probablement d’accessibilité.

TL : C’est possible. [sourire].

TL : Bonjour. Alors de voulais vous raconter ma vie, ma grosse journée d’hier où j’ai eu vachement besoin de mon téléphone. La première chose est que j’avais un entretien d’embauche. Il a fallu que je prenne le bus. Je suis donc allé sur RATP pour voir à quelle heure passe mon prochain bus.

VO : Twitter, RATP. [suivi de trois bip ascendants].

TL : on va prendre réseau bus.

VO : réseau bus. Sélectionné est Plans bouton, itinéraires, Horaires.

TL : on va prendre les horaires.

VO : Sélectionné horaire. [accompagné d’un bip]. Station Pyrennées – Bagnolet.

TL : on va prendre celle-là.

VO : prochain passage en temps réel. Gare Saint-Lazare, 4 minutes.

TL : bon, c’est un peu short, mais on va y aller. J’arrive dans le bus et j’ai à peu près une heure de trajet. Je vais me faire un petit bouquin que j’ai préalablement chargé via Ibooks.

VO : Ibooks. [bips de chargement, puis lecture des quelques premiers mots du livre en cours].

[Tanguy manipule pour revenir à l’écran d’accueil de l’application. On entend VO prononcer « bibliot ». Rires dans la salle.]

TL : bibliot, ouais !

[Tanguy manipule à nouveau et on entend VO]

VO : Modifier, livre, Sotre, Recherche, présentation par liste, La dernière tribut, L’ordre libertaire Michel Onfray.

[Tanguy clique sur L’ordre libertaire].

TL : c’est un petit livre de philosophie qui parle de la vie d’Albert Camus. D’ailleurs, si vous ne connaissez pas, c’est très intéressant. Je peux lire avec mon afficheur Braille que vous ne voyez pas mais qui est là.

[Tanguy soulève son appareil assez haut pour que l’assistance puisse le voir].

TL : comme ça je peux lire pénard dans le bus. Et puis, soudain je vois dans ce livre de philosophie le mot épistémologie. Je me dis, c’est quoi ce truc là ? va falloir que je le place dans l’entretien d’embauche. Ca ne va pas être facile.

[rires de la salle].

TL : Je vais regarder ce que ça peut vouloir dire dans le dictionnaire Dixel Mobile.

[On entend en même temps VO pendant que Tanguy manipule pour ouvrir l’application.]

VO : consultation du dictionnaire. Champ de recherche ; modification en cours.

TL : on va essayer d’écrire proprement.

[pendant que Tanguy écrit le mot, VO épelle les lettres. Tanguy s’y reprend à plusieurs fois car il a écrit épistçmiologie. Après avoir corrigé, on l’entend qui clique sur le mot présenté par l’application.]

TL : voilà, j’ai la définition du mot. Bien calée. J’arrive à l’entretien. Je place mon mot. Et on me dit : « on vous rappellera ». Je ne sais pas pourquoi ?

[sourire de Tanguyy et quelques rires dans la salle.]

TL : peut-être que ce n’était pas le bon poste. Alors du coup, je demande à l’hôtesse à la sortie de l’entreprise où est-ce qu’il y a un bon resto pour manger. Il se trouve qu’elle m’indique un petit resto marseillais qui s’appelle Le Poulet Bacaise. Comme c’est la BAC qui s’est fait gauler l’autre jour.

[rires francs dans la salle, suivis d’applaudissements. Petit incident du micro cravate qui est tombé.]

TL : le micro est parti. Je vais lire le menu.

VO : RATP, TextGrabé (pour TextGrabber), settings_vf, flash_vf, crop off_fr, viseur, photo_bttn.

TL : on va placer l’Iphone au centre de la page et à une vingtaine de centimètres de hauteur pour lire le menu du restaurant.

[Tanguy fait plusieurs essais infructueux en appuyant sur le bouton Photo_bttn. Puis finit par conclure]

TL : je ne suis pas près de manger, hein !

[rires dans la salle.]

TL : Dommage ! c’était bien parti. Ecoutez c’est pas très grave, je vais rentrer chez moi. Et puis je vais me faire une bonne bouffe. Par contre, je ne suis pas très sûr de ce que le taxi m’a rendu comme monnaie. Il faut que je regarde. Et là, j’ai un petit détecteur de monnaies.

[on entend VO pendant que Tanguy manipule pour changer de page Iphone et cliquer sur l’application Lecteur d’argent. Rapidement VO annonce :]

VO : cinquante euro.

TL : ah ! pas mal !

[quelques rires dans la salle]

TL : C’est efficace. Donc ça va, il ne m’a pas trop arnaqué. Non mais j’ai pas dit que les chauffeurs de taxi… hein ? D’accord ?

[bruit du billet que Tanguy range dans son portefeuille.]

TL : Du coup on va pouvoir rentrer chez nous manger tranquille.

VO : Digit-eyes lite.

TL : [agitant un paquet] Là j’ai un certain nombre de produits. Je ne sais pas si c’est un paquet de pâtes, un paquet de riz, un paquet de blé. Alors on va essayer de lire le code barre si on peut.

VO : scanner bouton.

[Tanguy clique sur ce bouton et on entend un bip du type douchette de caisse de supermarché.]

VO : scano. Deux touches légères pour annuler.

TL : normalement il faut que l’Iphone soit placé droit. La différence est qu’intuitivement on aurait tendance à placer l’objet et à bouger l’Iphone. Et en fait il faut faire l’inverse. Je place l’Iphone de façon verticale.

[quelques secondes se passent pendant lesquelles on entend les bruits parasites du téléphone dans les enceintes.]

TL : bein je ne suis pas encore près de manger hein ? Mal barré. [sourire].

[rires de la salle. Encore quelques secondes et le même bip de supermarché se fait entendre.]

VO : rechercher le code barre. Code barre lisez : grain de blé, 1 kilo. Marque Cora 1 kilo.

TL : magnifique !

[applaudissements de la salle.]

TL : le grain de blé ça va rendre ma cuisine un peu plus riche… [Tanguy sent que sa vanne fait un flop et fait un large sourire]. Non vous voyez pas ? [rires de la salle.]

TL : un truc un peu plus diffile, c’est un objet rond.

[Tanguy montre un petit pot rond de condiments.]

TL : parce que le blé comme ça tout seul… On peut l’améliorer quoi.

[Tanguy manipule pour relancer le scannage. Pendant il explique :]

TL : il y a des techniques. On sait que les codes barres sont généralement planqués au maximum, en bas de l’étiquette, ou sur la plus petite étiquette lorsque le produit a deux étiquettes.

[L’appareil repère le code barre. Tanguy a débranché la sortie son pour pouvoir parler. On entend VO plus faiblement annoncer :]

VO : piment rouge 90 grammes. Marque Cora 90 g.

TL : il a bien annoncé ce que vous avez lu à l’écran : piment rouge 90 grammes. Ca va pouvoir me permettre d’agrémenter mon déjeuner que je vais pouvoir enfin prendre. Finalement, une fois que j’ai fini de manger, je dois encore aller à une réunion de copropriétaires. C’est vachement chiant.

[pendant ce temps Tanguy ouvre l’application Twitter, puis coupe l’écran.]

TL : voilà je peux tranquillement twitter sans que personne ne voit rien, grâce à l’afficheur Braille. Comme ça je passe ma réunion tranquille [sourire].

[rires fusant dans la salle.]

TL : personne ne fait jamais ça évidemment, hein !

[nouveaux rires de la salle, cette fois plus marqués. Pendant ce temps, Tanguy écrit et envoie un tweet. On entend VO qui énonce plus ou moins ce qu’il écrit. Puis il remet l’écran pour que le public voit.]

TL : j’ai tweeté que la conférence était terminée.

[Applaudissements plutôt nourris de la salle.]

TL : la conclusion est qu’on pourrait dire, à l’instar de ceux qui préfèrent les animaux aux humains : « moi je peux être encore plus extrémiste. Je préfère les outils, même aux animaux. Mais je ne peux même pas dire qu’il ne lui manque que la parole. Puisqu’il parle. « [sourire]

[légers sourires dans la salle.]

TL : blague à part, ça pose quand même une interrogation. Effectivement on a pas mal d’autonomie et ça apporte beaucoup de choses. Mais il faut essayer de pas trop tomber dans le pur techno ; surtout avec un handicap, quelqu’il soit, qui peut être isolant. Il faut se méfier de ne pas se rendre complètement dépendant de la technique. Eventuellement de demander son chemin aux gens et même le fait de demander la lecture du menu, ça peut créer une relation avec la serveuse. [large sourire coquin.]

[rires dans la salle.]

TL : voilà ma conclusion.

[Applaudissements de la salle.]