La rencontre entre hacktivisme et sociétés civiles, un enjeu pour les libertés numériques

La présentation

Vidéo

Télécharger

PDF

Le sujet

Avec le développement mondial d'Internet, les échanges n'ont jamais été aussi nombreux. De ce point de vue, la liberté de communiquer et de s'informer ne cesse de s'étendre. Cette liberté est pourtant extrêmement fragile : hier en Tunisie et en Égypte, aujourd'hui en Syrie, en Chine, en Iran, le pouvoir politique n'hésite pas à censurer le réseau, voire à le couper, pour assurer son emprise sur les populations civiles. Même dans les pays démocratiques, le déploiement d'arsenaux législatifs conçus pour protéger tantôt la sécurité, tantôt les industries culturelles, met à mal le principe de neutralité du Net. Nombreuses ont été les tentatives de faire peser sur les intermédiaires techniques la "régulation" des échanges, au détriment du pouvoir judiciaire. La vie privée est, elle aussi, de plus en plus menacée, que ce soit par le développement de technologies intrusives comme le Deep Packet Inspection, ou par la concentration des données personnelles sur les serveurs de quelques acteurs dominants. Demain, l'Internet des objets, si prometteur et enthousiasmant par bien des aspects, ne pourrait-il pas tourner au cauchemar, faute d'un véritable débat citoyen sur ses enjeux en termes de libertés fondamentales ?

S'assurer que les avancées technologiques profitent à tous, qu'elles soient le terreau fertile du développement social et économique, sans devenir les outils d'une surveillance généralisée, tel est le défi des années à venir. Aujourd'hui, ce sont principalement les hacktivistes qui portent ces sujets. Qu'ils militent pour la promotion d'outils libres et ouverts, construisent des réseaux de communication décentralisés, aident les cyberdissidents à s'exprimer sans risquer leur vie, ou se lancent directement dans l'arène politique, ils posent sans cesse la même question : tous connectés, d'accord, mais comment ?
Cette articulation entre culture technique et problématique citoyenne est au cœur des mutations en cours. La compréhension et la maîtrise réelle des outils numériques par le plus grand nombre sera la meilleure garantie des libertés fondamentales. Il est aujourd'hui crucial, et urgent, de mieux partager ces compétences, de construire des ponts entre les communautés hackers / hacktivistes, les acteurs de la société numérique et les citoyens.

Cette communication s'attachera à expliciter les enjeux de la protection des droits numériques, le rôle des hacktivistes dans la promotion de ces droits, et proposera enfin quelques pistes de rapprochement entre hacktivistes et sociétés civiles, via notamment ces lieux collaboratifs que sont les hackerspaces, les makerspaces et les FabLabs.

Présenté par Amaëlle Guiton

Amaëlle Guiton

Journaliste, auteur de "Hackers : au cœur de la résistance numérique".
Photographie © Pierre Le Bruchec