Aller au contenu

La petite clinique des images responsives

Par Nicolas Hoizey

Atelier :
Durée :
1 h 30
Langue :
Français

Le sujet

L’usage des standards pour les images responsives semble maintenant répandu, mais trop souvent d’une façon loin d’être optimale, tant pour l’expérience utilisateur (UX) que pour celle de l’expérience de développement (DX).

Qu’il s’agisse d’un mauvais choix de niveau de compression ou de format d’image, ou d’une sélection trop arbitraire et non pertinente des tailles d’images mises à disposition, en passant par un oubli complet de la parfois nécessaire Direction Artistique, les utilisateurs se retrouvent régulièrement à pester contre des images lentes à afficher, de mauvaise qualité visuelle, ou indéchiffrables.

D’un autre côté, certains développeurs front s’évanouissent vite en découvrant la complexité et verbosité des nouveaux standards d’images responsives, peinent à saisir le sens et l’intérêt des multiples possibilités qui s’offrent à eux, et s’en remettent au bon vieux copier/coller en touchant du bois pour que ça passe. Sans parler des concepteurs UX et graphiques, que l’on n’a pas forcément sensibilisé au sujet, alors qu’ils vont fournir la matière première à ces travaux.

Quelques principes simples et de bons outils peuvent pourtant faciliter grandement le travail, et permettre de proposer aux visiteurs une bien meilleure expérience.

Présenté par